« Je veux un système électrique qui me permette de piloter de façon simple, sur place ou à distance, l’ensemble des systèmes de ma maison. » Cette demande, de plus en plus de particuliers la formulent à leur électricien. Saurez-vous relever ce nouveau défi ?

Gilles Santerre

Gilles Santerre

Si la domotique fait peur à certains électriciens, elle en passionne d’autres, qui s’y engagent au point de devenir intégrateur en domotique, et même formateur. C’est le cas de Gilles Santerre, également administrateur de la FFD (Fédération française de domotique – http://www.ffdomotique.org/). « Aujourd’hui, selon moi, c’est un second métier. Pour passer de l’électricité à la domotique, il est nécessaire d’avoir de bonnes bases en informatique ou en automatisme, et surtout, la passion chevillée au corps. Un jeune électricien qui s’installe doit absolument s’y intéresser, c’est un marché d’avenir. »

C’est ce que Mickaël Ferrand, 26 ans, et son associé Dimitri Argoud-Puy, 27 ans, diplômés en électro-technique et domotique, ont fait en 2011, à la sortie de l’école, en créant Domotique Elec 38 (voir encadré), 100 K€ de CA en année 1, 200 K€ en année 3. Pour eux, une solide formation est de mise, ainsi qu’une bonne logique.

 

« Aujourd’hui, la domotique représente un tiers de notre activité, révèle Mickaël Ferrand. On y vient petit à petit, c’est une évolution pertinente. » La pose d’une alarme, celle de volets roulants, le tout, géré par une seule télécommande… Pas si inabordable, donc ?

« En effet, confirme Gilles Santerre, il faut avancer progressivement. Un électricien motivé peut commencer par se former puis, pour son premier chantier, se faire accompagner par un intégrateur. Son programme de base lui appartiendra, il le fera évoluer au fur et à mesure. » Sans oublier que les industriels qui proposent des packs domotiques – Legrand, Hager, Schneider Electric, etc. – forment les professionnels à leurs produits. Attention tout de même à ne pas proposer une trop large gamme, chacune nécessitant une formation particulière.

 

Deux états d’esprit

Pour Jean-Claude Guillot, président de la FFIE (Fédération française des entreprises de génie électrique et énergétique – http://www.ffie.fr/), les évolutions (les normes, le photovoltaïque, les bornes de recharge pour les véhicules électriques, etc.) ont toujours fait partie du métier d’électricien, surtout dans le monde de la construction, alors pourquoi pas celle-ci ?

Domotique

« Nous sommes prêts pour la rénovation énergétique des bâtiments, notamment dans le résidentiel ; nous attendons le grand boum. L’électricien avait l’habitude de travailler seul, nous devrons désormais le faire dans la transversalité pour obtenir le résultat escompté. En ce sens, la domotique peut devenir un nouveau métier ou le prolongement du généraliste, d’autant que nous en faisons tous les jours sans en parler vraiment (économie d’énergie, confort, pilotage des installations…). »

 

 

En ce sens, le point de vue de Gilles Santerre, de la FFD, sur l’importance de l’accompagnement de l’électricien par un intégrateur en domotique, rejoint celle du président de la FFIE, avec une nuance, toutefois : « Ces deux professionnels ont un état d’esprit très différent : l’électricien travaille en mode « one shot », c’est-à-dire qu’une fois son travail terminé, il n’a pas volonté à revenir. L’intégrateur, lui, travaille en amont de la demande, vend sa domotique au client avec l’électricien, s’occupe de la programmation, de la mise en œuvre, du suivi, de la réception et même du SAV. Il faut être conscient de ce changement de fonctionnement. »

 

Des clients qui savent ce qu’ils veulent

Les jeunes dirigeants de Domotique Elec 38 ont conçu un site Internet simple et pratique pour promouvoir leurs compétences en la matière auprès des particuliers, et leur définition de la domotique tient en quelques mots : « optimiser la qualité de vie dans votre maison, en la simplifiant et en la rendant intelligente ». Mais, de leur propre aveu, ce n’est pas exclusivement grâce à leur site qu’ils vendent leur domotique : « Le coût est plus élevé que celui de prestations en électricité. Les personnes qui nous appellent savent déjà ce qu’elles veulent, et il s’agit le plus souvent de neuf que de rénovation. » - http://domotiqueelec38.fr/activites-2/domotique

 

Par Delphine Collet

Laisser un commentaire

Rappel concernant la modération et les commentaires: dans un souci d’instantanéité des discussions, 3M ne peut vérifier la conformité d’un message avant sa mise en ligne et n’assure qu’une modération a posteriori. Toute publication d’un contenu contraire à la loi (insultes, diffamations, racisme…), en infraction avec les droits d’un tiers (droit d’auteur, droit à la vie privée …) ou sans lien avec l’objectif d’échange du service (publications à visée commerciale, recrutement, prosélytisme….) pourra entraîner la suppression du commentaire, sans préjudice de toutes autres possibilités d’action.
Conformément à la loi, tout contenu manifestement illicite ou contrevenant aux règles en vigueur peut être notifié en cliquant sur le lien « signaler un abus ». Tout message est publié en accord avec les conditions générales d’utilisation du site.